IMG_4708.JPG

Faisons équipe pour réduire la pauvreté

Nos fondateurs:

De gauche à droite : Léo Johnson, Ron Carrier,  un diplômé du programme, et Jeannette Johnson

De gauche à droite : Léo Johnson, Ron Carrier, 

un diplômé du programme, et Jeannette Johnson

Auréa photo.jpg

Sœur Auréa Cormier

Tout au long de leur vie, Léo Johnson et son épouse Jeannette se sont distingués par leur désir de se tourner vers les personnes dans le besoin. Pendant plusieurs années, ces deux personnes se sont offertes, à titre de bénévoles, pour accomplir généreusement des tâches à la Maison Nazareth. C’est en côtoyant ces gens que Léo a conclu que ces personnes avaient besoin d’être intégrées dans un milieu accueillant où elles pourraient trouver espoir d’une meilleure qualité de vie.

 

Puis en 2010, au retour d’une session organisée par la famille regroupant les Sociétés Saint‑Vincent‑de‑Paul aux États-Unis, Sœur Auréa Cormier fut invitée chez Jeannette et Léo Johnson pour partager ce qu’elle avait retenu de ce voyage. Cette session avait mis l’accent sur une approche particulière de réduire la pauvreté, soit celle de donner des outils aux personnes moins nanties pour qu’elles se prennent en charge. Persuadés de la nécessité d’un tel projet, Léo et Auréa approchèrent des amis qui, selon eux, détenaient de l’expérience dans diverses disciplines connexes pour donner forme à cette initiative. 

L’année suivante, ces personnes dévouées se sont réunies presqu’à chaque mois pour faire avancer le projet qu’elles nommèrent « Enviro Plus ». Le groupe s’était donné comme mandat d’aider les personnes sans emploi, sous-employées ou faisant face à une perspective de chômage imminent. L’idée était de leur offrir des formations professionnelles en milieu de travail afin d’augmenter leur employabilité. Léo, en tant qu’ingénieur de machines fixes, voyait le recyclage et la vente de meubles et d’électroménagers comme moyen idéal pour financer l’organisme. Un conseil d’administration a été formé en 2012 et Sœur Auréa accepta le rôle de secrétaire.

Grâce au financement de divers ministères gouvernementaux, ainsi qu’à la contribution de la société civile et de congrégations religieuses, suffisamment de fonds ont été cueillis pour répondre aux besoins initiaux. Un local a été loué dès 2013, et quatre apprenants ont été acceptés pour un semestre de formation en atelier. Sœur Auréa présenta une série de six sessions de formation sur l’estime de soi, une activité qu’elle a répétée l’année suivante.

 

Léo assumait le rôle de gérant général du magasin Enviro Plus et Jeannette était responsable du nettoyage des meubles et du service à la clientèle; des tâches qu’ils occupent encore aujourd’hui. 

 

En 2014, Auréa a dirigé le projet d’incorporation de l’Atelier seconde chance/Enviro Plus. Par la suite, l’Agence du revenu du Canada l’a officiellement enregistré comme organisme de charité en vertu de la Loi de l'impôt sur le revenu.

Après cinq années de service, Sœur Auréa, qui devait passer à d’autres responsabilités pertinentes, laissa sa place à Sœur Yolande Colette, qui accepta de prendre la relève en tant que secrétaire du conseil d’administration. Auréa quittait le conseil avec la certitude que l’Atelier seconde chance allait se forger une excellente réputation comme organisme offrant ses services de formation à des personnes désireuses de refaire leur vie.

Qui sommes-nous ?

Notre cheminement: 

L’Atelier seconde chance, un organisme sans but lucratif, offre une excellente approche pour rompre le cycle de la pauvreté. Son but, par l’entremise de la réparation et de la vente de meubles et d’électroménagers usagés, est d’aider ces personnes trop souvent marginalisées à acquérir des compétences, à gagner confiance en elles-mêmes et à augmenter leur estime de soi. 

En plus, cette initiative contribue amplement à réduire le CO2 dans l’atmosphère en réduisant le volume de déchets qui aboutissent dans nos centres d’enfouissement. L’intégration au marché du travail représente une formule gagnante pour bien des assistés sociaux, des ex-détenus et des personnes ayant des défis en santé mentale. Avec l’encadrement de mentors et de bénévoles, l’objectif est de mieux préparer ces gens à refaire leur vie et sortir de la pauvreté. 

Quelques années avant l’ouverture du magasin « Enviro Plus », Léo et Jeannette Johnson – bénévoles à la Maison Nazareth – récupéraient des meubles usagés, les réparaient et faisaient des ventes de débarras dans leur garage pour venir en aide aux personnes en situation de pauvreté. Cette vision, que Léo et Jeannette portaient dans leurs cœurs, vit le jour à la suite d’une rencontre avec Sœur Auréa Cormier en 2010.  De cette réunion – et bien d’autres – est né le magasin « Enviro Plus » et « l’Atelier seconde chance ».

Mission - Réduire la pauvreté

Nous sommes engagés à développer des possibilités de travail pour les personnes marginalisées et leur fournir des moyens d’améliorer leur qualité de vie. 

Objectif

 Le programme conçu offrira des compétences de base en matière d’employabilité et d’adaptation qui augmenteront les chances des stagiaires d’obtenir et de conserver un emploi décent.

Principes

Nous serons conscients que chaque stagiaire a des besoins différents et nous ferons preuve du plus grand professionnalisme. Nous travaillerons en équipe et maintiendrons une communication ouverte et claire entre les membres, les bénévoles, le personnel et les stagiaires. Nous ne porterons aucun jugement sur les autres en fonction de leurs opinions.

Valeurs

Nous traiterons chaque membre de l’équipe avec respect et dignité en valorisant l’apport de chacun. Nous recevrons toutes les idées en ayant à l’esprit une meilleure compréhension des différences qui mènent à l’épanouissement personnel.

Travailler avec fierté

Travailler avec fierté reflète une détermination et un effort personnels. Cela procure un sentiment de confort et de satisfaction à nos collègues et à nous-mêmes. Donner le meilleur de nous-mêmes est indispensable pour réussir. Travailler en équipe signifie que « la responsabilité est la clé ».

Souci de notre planète

Nous ferons preuve d’un leadership environnemental fort et réduirons l’empreinte carbone (CO2) en restaurant et en nettoyant les meubles et les appareils peu utilisés, en évitant de les envoyer au Centre d’enfouissement.

Notre conseil d'administration

Jean-Claude Cormier – Président
Léo Johnson – Membre
Bertrand Johnson – Membre
Jeannette Johnson – Membre
Paul Bourgeois – Membre
Valmond Daigle – Membre
Normand Cormier – Membre
Roselyne Ross – Membre
Isabelle McGraw-Lurette – Membre
Paul-Alfred LeBlanc – Consultant

Cliquer ici pour en découvrir d'avantage sur notre conseil